Dystopie…

Tout va bien, merci.

Ca s’passe comme ça chez…

Enfin, chez lui…pi’ chez d’autres aussi, pour le coup.

C’est l’après crise, et ça s’arrange pas.
Les « petites gens »  courent comme des poulets sans tête, les arabes font chier avec leurs révolution qui fait grimper le prix du pétrole, les ex-pauvres [comme le Brésil ou la Chine] font monter les prix des matières premières, l’Euro et le Dollard jonglent, l’occident [UE/USA] sont sympathiquement endettés et donc l’Or, valeur séculaire s’il en est, reprends du poil de la bête.

Idem que précédemment ce sont les news qui motivent ce billet, ainsi que mine de rien, ce qu’on m’a dit aujourd’hui. A savoir :
« Putain les USA sont dans la merde, t’es au courant. Même que c’est pire que chez nous! »
« Heureusement que les agences sont sérieuses et finissent par afficher la vérité »

Partez pas, vous allez comprendre.

Bon, comme vous ne suivez pas l’actualité bande de pas curieux [;=)], vous ne pouviez pas savoir que le 18.04 [Lundi], Standard&Poors à adressé un joli « Negative »  à nos amis Etats-Uniens pour crier haut et fort ce que tout le monde savait déjà : les USA sont dans la mouise.

Vous m’direz, on s’en tamponne l’oreille droite avec une babouche. Libre à vous, moi pas.
Non pas parc’que ça changera fondamentalement ma vie, mais bien parc’que c’est le meilleur moyen, l’exemple cas d’école pour expliquer ce qu’il se passe et pourquoi les deux citations du dessus m’ont fait tiquer l’oreille.

Pour résumer, les US sont pris à la gorge [comme l’EU]:
– Dette du pays : 14 200 milliards$ [>90% du PIB]
– Déficit budgétaire : > 1500 milliards$ [> 10% du PIB]
– Taux de chômage : 8.9%

Et c’est dans cette situation que là-bas, Républicains [ultra-libéraux] et les Démocrates [la gauche de leur droite] se battent pour le un plan de réduction du déficit. D’un côté Obama qui décide de sauvegarder autant qu’il peut ce qu’il avait fait pour son électorat les couches les plus basses et de l’autre, les méchants qui souhaitent pousser encore plus loin la dérégulation du marché.

Là où j’me suis posé la question c’est quand j’me suis rendu compte que Standard&Poor avait fait son annonce juste après la bataille Républicains-TeaParty/Démocrates du 15 avril. Ça clache le vendredi et S&P l’ouvre le lundi.
A final, les annonces de ce genre d’agences n’ont aucune valeur réelle et l’on sait bien que ces dites agences travaillent de concert avec les plus grandes banques.

De fait : Pourquoi? Et à qui ça profite?

Si vous n’avez pas déjà compris, voilà le dessin.
Depuis Obama les Républicains grincent sévèrement des dents. Au lieu de cirer à l’usure les chaussures déjà reluisantes des « bien nantis » on essaye de faire en sorte que « les pauvres » et « les vieux » crèvent moins la gueule ouverte…et on va même jusqu’à tenter de réguler un poil plus les joyeusetés des plus Grands.
Le but est dans le désordre : de virer le black de la maison blanche, de reprendre le pouvoir  et d’arrêter ces conneries sociales et économiques qui nous empêchent de se faire encore plus de pognon.
Pour ça, il y a déjà eu La Crise dont ils ont plus ou moins essayer de faire porter les conséquences aux Démocrates [et à leur leader] qui avaient bien du mal en se dépatouiller de tout ce qui leur tombait « soudainement » sur le dos à savoir pèle-mêle : guerre, chine, pétrole, chômage, analphabétisme, illettrisme, bilan des catastrophes naturelles, dette, taux de mortalité infantile ridiculement haut, scandales [inter]nationaux….

Ça n’a pas marché aussi bien que prévu et, comme d’habitude, c’est toujours « l’urgence de la situation [catastrophique] » dont on se sert comme levier pour faire accepter l’inacceptable. Grosso merdo, les plus riches hurlaient depuis le début que la politique Obama était un casse-gueule…hop, les conséquences de la crise leur ont servi de « preuve » et, quand les deux camps continuent de camper sur leurs positions [les uns pour déréguler encore plus le marché et laisser les gens se démerder seuls. Les autres pour équilibrer ridiculement la balance], on apprends que la note du pays chute.

La pilule est un peu grosse à avaler et c’est sans surprise que l’on voit les ultra-libéraux se servir de cette annonce pour asseoir leurs idées et, jouant sur la peur actuelle de la population ainsi que son manque de confiance de plus en plus grand dans le système actuel, bouter les Démocrates en touche [ben oui, r’gardez, tout va mal et ils sont au pouvoir, c’est forcément leur faute à ces cons là].
Intentions claires et message idem :
1 – Pas question de débourser un kopek pour aider ceux sur lesquels on fait notre beurre, chacun sa merde c’est ça le rêve américain et puis bordel, on s’est déjà assez excusé comme ça pendant la crise, c’est promis on recommenc’ra plus toussa…maintenant, on r’prend comme en 40.
2 – Grands industriels/banquiers, rassurez-vous, on va vous r’mettre la plèbe au pas parc’qu’elle n’aura de toutes façons pas le choix et ceux qui ne savent pas sur quel pied danser [la fameuse classe moyenne] mais qui valent leur poids en pesos choisiront notre système car ils n’iront (A) pas du côté des pauvres et (B) ont trop peur de remettre en question tout ce sur quoi leur vie/leur pays est bâti(e).
[Et puis si ça gueule trop fort en bas, on fera comme d’hab’ : sourires/promesses/réformes ridicules pendant 1 an ou 2 pour faire tomber la pression].

Évidement les bourses s’en sont ressenties et si vous prenez ce qui est dit plus haut pour le comparer avec la situation en Europe [l’affaire Irlandaise, la dette Grecque, le Portugal et l’Espagne qui s’effondrent, la bouée de soutient aux pays de la zone € qui se dégonfle peu à peu] et vous comprendrez que la situation « là-bas » n’est pas si différente de la situation « ici ».

On est tous dans l’même bateau.

Chez nous c’est comme chez le Grand Satan :
Dégraissage de tous les mammouths et gel des salaires des fonctionnaires.
Honteuses primes ponctuelles pour quand ça gueule trop histoire de faire baisser le ton mais sans s’engager à rien.
Agitation du doigt de la peur [de la crise, de l’autre, que sais-je encore] pour faire admettre politiques impopulaires [et dégueulasses]…
J’en passe.

Le truc c’est que tout ça [déjà existant mais aujourd’hui bien plus rapide et à juste titre plus visible] n’est que le résultat des désillusions de populations qui, au final, croient de moins en moins en ce qu’on peut leur dire ou leur servir comme excuses et promesses pour se tourner peut à peut vers les vrais coupables : ceux en lesquels elles ne croient justement plus.

Je pense que oui, au final, on [impersonnel] se rend compte que « on en est vraiment à ce point là » et que les enfilades habituelles sonnent de plus en plus creux. Qu’une plus large portion de la population s’aperçoit que politique et finance sont en fait des soeurs siamoises, les intérêts des uns étant donc ceux des autres [et oui, c’était vrai et pas des fabulations de gauchos en mal d’audience].
Je pense que ce bazard c’est peut-être, au final, une bonne chose si de moins en moins de gens arrêtent de gober instantanément ce qu’on leur tend et réalisent qu’au final, le coup du politicard altruiste est un mythe [a quelques exceptions près].

Un type plus classe que moi a dit qu’un paranoïaque n’était qu’une personne disposant de toutes les informations. J’irais pas forcément jusque là [:=)] ni ne taperait comme un bœuf dans la théorie du complot [sic] mais quand « on » vous dit quelque chose, ayez le réflexe de vous demander « pourquoi? » et « qu’est-ce qu’on ne me dit pas? »

Publicités

3 commentaires sur “Ca s’passe comme ça chez…

  1. tagglemovies
    20 avril 2011

    Ce qui est cool avec ce paplard c’est qu’on a l’impression de lire un journal informatif ( c’est le cas ) tout en se bidonnant ( dans la limite du raisonnable au vu de la situation ) de l’actualité/anecdotes/autres.

    En plus pour les pommés ( comme moi :face: ) qui suivent pas toujours l’actualité, y a les références-liens donnés pour rester dans le tchoutchou.

    Bravo. je kiff

  2. Janine
    20 avril 2011

    Oui, c’est comme ça pour beaucoup d’informations, politiques, scientifiques… ça me rappelle une discussion avec un ami, récemment, à propos de l’instinct maternel. Et finalement j’en étais arrivé à lui dire : mettons qu’on trouve qu’il y a effectivement un instinct maternel même chez la femme humaine (déjà l’acharnement des recherches sur un tel point est suspecte, mais bon) : une fois qu’on a dit ça, ce qui est important c’est: qu’est-ce qu’on compte en faire ?

  3. Aurélie
    20 avril 2011

    Gel des salaires des fonctionnaires, et suppressions de postes aussi (subrepticement, genre, Jean-Jacques part à la retraite mais vous tournerez bien en sous-effectif, c’est pas trop grave), recrutement de cat.C sur des postes de A parce que ça coûte moins cher, et fermeture des portes à ceux qui essaient d’entrer. Ahhh dude.

    Enfin… Plus de sous aux Etats-Unis. Ni ailleurs. Eh ouais. Bizarrelich. C’était pas un peu prévisible tout ça?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 avril 2011 par dans Les Affaires de la Ville, Les Affaires des autres, et est taguée , , , , , , , , .

Lecteur, Lectrice, tu m'aimes mais le RSS t'emmerde et tu ne veux quand même pas louper mes dernières bavures? Abonnes toi en entrant ton email [et c'est Gratuit]!

Rejoignez 57 autres abonnés

Et oui….moi aussi.

  • @vueling inside Fight VY8016...blocked since 40mn on BCN tarmac with no info whatsoever, and no com' from crew. Cheers. 3 months ago
%d blogueurs aiment cette page :