Dystopie…

Tout va bien, merci.

Haha-dopi.

J’suis sur que certain(e)s se d’mandaient pourquoi il n’y avait pas encore quelques mots sur cet étron qu’est HADOPI soyez heureux : c’est maintenant chose faite.

Comme pour le débat sur la Mouise Nationale, je ne pensais pas dégoiser sur le sujet. Partant du principe que l’on en avait assez parlé et qu’il y avait assez d’infos sur le net [en particulier chez Korben]pour faire comprendre au gens à quel point ce truc était mauvais, ça m’semblait superflu.
C’était avant que je tombe, au détour d’un métro, sur une pub pour le bouzin. Si si, vous avez bien lu. Une pub POUR une lois, histoire de bien faire comprendre à tous ceux et celles qui s’en branlent et/ou n’y connaissent rien comment que c’est bien et légitime.

Avant tout, pour ceux et celles qui ne seraient pas encore au courant, c’est quoi HADOPI, et comment ça marche [en résumé]?

La loi Création et Internet du 12.06.2009 [complétée par la loi dite HADOPI 2 du 31.12.2009] est là pour arrêter le téléchargement dit illégal et, par là, à protéger la rémunération des artistes. Créant la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet [H.A.D.O.P.I] en charge de la constatation de l’infraction et de sa transmission à l’appareil judiciaire pour la mise en application de la sanction. Sanction fonctionnant suivant le concept de riposte graduée suivant :

  • Vous êtes grillés en tant que méchant Piratz hardcore prêt à tout pour faire de tous les artiste les SDF de demain. De fait, on vous envoie donc une première lettre en disant que c’est mal et qu’il faut arrêter.
  • Puisque vous continuez, on vous en renvoie une seconde vous disant peu ou prou la même chose mais vous informant que si vous recommencez dans l’année…ça va chier.
  • Quoi? Vous persistez? Petit salaud va, puisque c’est comme ça on vous sucre l’accès internet pour 1 à 12 mois et on vous colle une amende de 1500€ à 300 000€ pour contrefaçon pouvant être assortie d’une peine maximum de 3 ans de prison. OUCH!

Techniquement, la SCPP, la SACEM et les Majors envoient à une société privée [TMG] les morceaux [accompagnés de leur DRM] à surveiller sur les réseaux P2P seulement. Dès qu’un type lance le téléchargement d’un fichiers contrefait son IP est notée [et le nom de la personne associée récupérée chez son FAI] puis envoyée à la HADOPI, qui transmettra au juge pour la suite des évènements.

Présentée comme elle l’est, défendant les droits et la rémunération des artistes, on pourrait presque y croire.
Bon, après avoir réfléchis deux secondes on se rapelle qu’un artiste touche entre 5 et 15% du prix de chaque CD [soit entre 1 et 3€ sur un CD qui en coute 20] et on se marre de voir que les premiers a entuber leurs artistes, sont les maisons de disque.

Ensuite, en creusant encore un peu du côté de la loi, on se rend compte que c’est en pire que c’qu’on pensait.

Trois choses :

  1. la constatation de l’infraction et l’apport de preuves n’est plus assurée par une autorité Judiciaire [dont c’est le rôle] mais par une autorité administrative appuyée par une/des société(s) privées.
  2. l’impossibilité de débat contradictoire devant un juge avant d’écoper de la sanction : le juge qui reçoit votre dossier bien ficelé décide seul. Et si jamais vous « faites appel », ce sera a vous de prouver votre innocence, pas l’inverse.
  3. l’introduction d’un décret de Négligence Caractérisée : en gros, comme c’est à vous de prouver votre innocence bordel, si vous avez pas bien sécurisé vot’ connexion, c’est vot’ souci.

Reprenons.

En Corée du Nord France, il y a censément séparation des pouvoirs, l’Exécutif se chargeant de faire respecter la loi et le Judiciaire contrôlant son application et appliquant les santions prévues en cas de non-respect. L’appareil judiciaire, en parallèle de l’application des sanctions, doit apporter la preuve de la culpabilité de l’accusé. Avec LolDOPI, c’est une autorité administrative qui constate, par les moyens techniques d’une société privée bossant pour elle, la faute et envoie un paquet cadeau prêt-à-porter au juge [qui sera sans doute choisi pour sa complaisance avec le concept].
Sans vouloir être alarmiste bien sur, je me demande ce qui empêchera ces gentilles sociétés privée, ou la Haute Autorité Bidule de glisser l’IP d’un mec dont la tête ne lui revient pas dans ses relevé pour lui sucrer son accès à la toile? Quelle garanties avons nous si ce n’est la parole du Parti du Travail de Corée de l’UMP que « tout se passera bien »? Aucune. On est baisés.

Seconde exécution en règle de nos droits : l’absence de débat contradictoire avant l’application de la sanction. Sans vouloir être chiant, tout le monde doit normalement disposer d’un procès équitable et il appartient à celui qui accuse, de prouver la culpabilité de la personne incriminée. Non l’inverse. On appelle ça la « présomption d’innocence » disant texto que :

Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

Hors là, on a (1) pas le droit de se défendre avant de s’en prendre une et (2) obligation de prouver qu’on est innocent lorsque l’on voudra faire appel de la décision du juge de nous la faire à l’envers.

Mais ça s’arrête pas là. Parc’que oui ma bonne dame, il aurait été trop simple de faire appel et de s’en tirer pénard, que ce soit devant un tribunal ou devant la cours Européenne. Donc, histoire de nous la mettre bien profond, et avec le sourire, est sorti un Décret de Négligence Caractérisée :

Art.R. 335-5.-I. ― Constitue une négligence caractérisée, punie de l’amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe, le fait, sans motif légitime, pour la personne titulaire d’un accès à des services de communication au public en ligne, lorsque se trouvent réunies les conditions prévues au II :
« 1° Soit de ne pas avoir mis en place un moyen de sécurisation de cet accès ;
« 2° Soit d’avoir manqué de diligence dans la mise en œuvre de ce moyen.
« II. ― Les dispositions du I ne sont applicables que lorsque se trouvent réunies les deux conditions suivantes :
« 1° En application de l’article L. 331-25 et dans les formes prévues par cet article, le titulaire de l’accès s’est vu recommander par la commission de protection des droits de mettre en œuvre un moyen de sécurisation de son accès permettant de prévenir le renouvellement d’une utilisation de celui-ci à des fins de reproduction, de représentation ou de mise à disposition ou de communication au public d’œuvres ou d’objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sans l’autorisation des titulaires des droits prévus aux livres Ier et II lorsqu’elle est requise ;
« 2° Dans l’année suivant la présentation de cette recommandation, cet accès est à nouveau utilisé aux fins mentionnées au 1° du présent II.

Vous inquiétez pas, voilà la traduction : toute personne disposant d’un accès à Internet qui ne l’aura pas sécurisé ou qui aura rechigné à sécuriser pleinement leur accès pour quand même télécharger comme un ouf malade et s’en tirer comme une fleur écopera d’une amende de classe 5 [entre 1500 et 3000€] après avoir reçu une première lettre. Mais comme l’Etat est sympa, il vous donnera un moyen de faire ça propre.
Et c’est quoi ce moyen magique d’être HADOPI-Certified? On sait pas, mais ça s’ra payant [ben ouais, attends, on vote une loi pour te pourrir, normal que tu payes pour la respecter non?]
Le plus probable est un logiciel mouchard qui analysera le trafic passant sur votre carte réseau et bloquant l’installation d’une liste définie de logiciel P2P [genre la Mule]…évidement, rien ne garantit que les résultats de son analyse ne seront pas divulgués au premier venu. En plus de ça, ce logiciel pourrait sensément faire la part entre les flux [eD2K/FTP/HTTP/autres], en bloquer certains, en brider d’autres selon le bon vouloir de nos amis d’HADO-Bite [qui affirment pourtant que tout est optionnel sur ce logiciel]. Installez ça, et vous êtes le derniers des cons, tout juste bon pour partir au STO en chantant l’hymne à la joie.
Comme le dit Korben :

Tout ceci est un savant mélange de manipulation mentale (« tu auras des ennuis même si tu es innocent car tu seras COUPABLE de négligence caractérisée« ), de technique (filtrage, DPI, logs…Etc) et d’hypocrisie (« On vous laisse la main sur tout, c’est vous qui activez les options« ). En gros, on vous donne la corde en vous expliquant que si vous ne vous pendez pas tout de suite, quelqu’un viendra vous bruler vif… Un choix difficile, j’en conviens.

Le pire serait de voir ce logiciel directement intégré à nos BOX. De là, nous n’aurions plus qu’à payer nos propres routeurs xDSL pour l’éviter.

Quoi qu’il en soit ils ont déjà inventé le label P.U.R [bizarrement, ça me sonne comme « un internet PUR »] pour lister les sites Certifiés-Bien-Propres.

=============================================================

Maint’nant que vous comprenez bien en quoi tout ça, ça pue la censure du net [dont je parlais aussi ici] à plein nez et qu’en plus ça n’est que la volonté des Majors de gagner plus de thunes sous couvert de protéger les artistes [qu’ils payent une misère]…voici quelques moyens de vous protéger d’HADOPI [oui, protéger. Ceci est une agression.] et une bonne nouvelle.

J’pourrais vous dire « arrêtez de télécharger bande de rebelz » mais j’le f’rais pas.
Par contre je vous dirais que vous avez les moyens suivants :

  • Arrêtez les réseaux P2P et passez sur des sites de direct-download comme Megaupload ou RapidShare. Voir directement sur les NewsGroups.
  • Passez au Streaming en utilisant des débrideurs pour annuler cette limites de 72minutes par jour.
  • Passez au VPN localisé hors de France, ceci cryptera toutes vos données entre vous et le serveur situé à l’étranger, laissant tout le monde dans le noir [votre fournisseur d’accès et les autorités] sur ce que vous faites sur le WEB. Certains sont gratuits, d’autres non. Perso, je suis sur CryptoCloud…plus cher que les autres mais au combien nickel!

Enfin, voici les bonnes nouvelles qui font chaud au coeur : HADOPI et ACTA [dont je n’ai pas parlé] sont décriés par l’ONU dans ce rapport [en anglais] et on peut raisonnablement penser que cela ne pourra qu’aboutir, le tout allant, à une confrontation de plus en plus importante entre l’ONU et les pays visés [dont la France donc]. A nous de savoir profiter de ce bras de fer pour faire notre trou.

Comme d’hab’ il s’agit tant de protéger votre privée [si vous pensez qu’on ne note que ce que vous faites d’illégal sur le net, vous êtes dans un rêve] que de se protéger d’une lois liberticide visant à rendre la culture encore moins accessible aux moins riches tout en assurant les Majors de leur main-mise toute puissante sur un système déjà bancal.

Allez, on va quand même finir en se marrant :=)

 

Publicités

Un commentaire sur “Haha-dopi.

  1. Patapompon
    21 juin 2011

    Attention, tu vas avoir des problèmes ! Comme je t’aime bien, je te recopie un article du Canard (15/06). Bon, t’es déjà sûrement au courant de l’histoire, mais sait-on jamais… (et puis ça servira à tes lecteurs, sinon)

    La purification numérique passe par l’obscénité…

    Les fils de pub osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. Ainsi l’agence H, qui gère, entre autres, les budgets publicitaires de Citroën et de Darty, a saturé de messages insultants et obscènes les ordinateurs des opposants notoires à sa dernière campagne louant les mérites de l’Hadopi. Une démarche des plus originales qui devrait inspirer la concurrence. Une vraie révolution dans la pub.
    A l’origine de l’affaire, le souhait de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, mise en place par Sarko pour lutter contre le piratage, d’organiser sa promotion. Contre la modique somme de 3,3 millions d’euros, l’agence H, filiale d’Havas, a trouvé un label pour certifier l’offre légale sur le Net : « PUR », comme « promotion des usages responsables ». Un qualificatif tout en nuances pour vanter une purification numérique. Drôle de slogan…
    L’agence H a donc fourni à l’Hadopi une campagne du tonnerre. Trois spots de pub pour les chaînes de télé, des messages à la radio et une série de « visuels » pour la presse. Le tout associé à une campagne Web. On y voit la chanteuse Emma Le Prince, censée être la révélation musicale de 2022, se déhancher autour d’une piscine sur une musique de supermarché. Mais si son tube était piraté ? Horreur : plus de révélation de la pauvre Emma ! Heureusement, Hadopi est là pour faire le gendarme sur la Toile.
    Réplique immédiate des internautes : compte tenu de la médiocrité de la musique de la pub, mieux vaudrait pour les mélomanes de l’an 2022 que les pirates enlèvent Emma. Le Net se gausse, en particulier deux sites créés pour l’occasion ; « pourquoijepirate.fr » et « paspeurdhadopi.fr ».

    Missiles dans le ciel du Net

    Le premier émane du Parti pirate et le second de la Quadrature du Net, deux organisations citoyennes de lutte contre l’Hadopi. Las, à peine commencent-elles à se moquer que leurs deux serveurs sont rapidement saturés de messages d’insultes. La chasse aux opposants déclarés à la « purification » du Net est ouverte. Parmi les victimes, le blogueur Bluetouff.
    Expert en sécurité informatique, celui-ci s’amuse à remonter la piste des agresseurs. Bingo ! A l’origine de la contre-attaque, il identifie… un ordinateur du réseau informatique de l’agence H. L’information est diffusée sur le site de presse en ligne « Reflets.info », et fait rapidement le tour du Net.
    L’agence H en prend pour son grade. Au point que Christophe Lafarge son président et cofondateur, « poste » un message sur sa page Facebook, précisant qu’il ne s’agissait pas d’« une mission confiée par l’Hadopi à l’agence H », ni d’« une initiative de l’agence H ». Et de promettre une « enquête interne ». Quatre jours plus tard, le résultat n’était pas encore connu. Etrange, puisqu’il faut quelques secondes pour identifier un poste informatique sur un réseau.
    Christophe Lafarge devrait sans doute se renseigner auprès de Philippe Deshons, directeur médias de sa propre agence. Dans une interview sur « Youtube », il disait disposer de « commandos surentraînés » de « blogueurs influenceurs », capables de faire de la « communication de crise » à tout moment sur le réseau pour ses clients. « On a l’impression d’être en avance sur la concurrence », concluait-il. L’internaute n’a qu’à bien se tenir. Avec la purification numérique, le battage publicitaire ne fait que commencer.

    Jérôme Canard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 juin 2011 par dans Culture, Les Affaires de la Ville, société, Technolo-Geek, et est taguée , , , .

Lecteur, Lectrice, tu m'aimes mais le RSS t'emmerde et tu ne veux quand même pas louper mes dernières bavures? Abonnes toi en entrant ton email [et c'est Gratuit]!

Rejoignez 57 autres abonnés

Et oui….moi aussi.

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :