Dystopie…

Tout va bien, merci.

C’est pas moi, j’étais pas là. Et même si j’étais là…j’dormais!

Ce qui me fait écrire ce matin, et me donne des envie de discussion à coup de fer à béton, c’est ça.
Ça ou un coup d’Jarnac à l’Histoire, histoire justement, de lui donner une gueule un poil plus présentable en disant qu’au fond, « y’a pas de méchants dans l’histoire et que si jamais y’en a, ben c’est surement pas nous ».

MON CUL!

Bon, dans l’ordre, c’est quoi l’souci?
Le souci c’est que le Ministère de l’Éducation a décidé de modifier [en tous cas d’autoriser a…], dans le manuel d’histoire de Première Hachette – chapitre « L’ONU et la question palestinienne, 1947-1948 » la définition du mot Nakba, initialement donnée comme suit [pages incriminées 1 et 2]:

« Nakba : (“catastrophe” en arabe) expulsion de populations palestiniennes pendant la guerre israélo-arabe de 1948. »

Évidement, l’Education Nationale s’est pas foutue toute seule cette idée dans la caboche mais a suivit les recommandations tout à fait avisées du Crif, d’Europe-Israël et du BNVCA qui dénoncent pèle-mêle [comme le rapportent rue89 plus haut et LMD ici :

  • Une présentation du conflit israëlo-palestinien tout à fait scandaleuse.
  • Une interprétation des faits historiques, une troncature de la vérité et une prise de parti.
  • Une révision et une idéologisation de l’histoire.
  • Une prise de position pro-palestinienne.
  • L’utilisation du mot arabe « Nakba« .

Puisque visiblement tout l’monde n’a pas eu la moyenne en histoire, et surtout ceux ci-dessus voilà un résumé court précis concis qui permettra de remettre tout ça d’équerre.

En 47 donc, l’ONU [et plus précisément l’UNSCOP] adopte le plan et la résolution du partage de la Palestine sous des conditions qu’on n’évoquera pas. Les juifs de tous pays sont contents [normal, eux qui étaient sans terre] et les arabes non [normal, pourquoi est-ce qu’on prendrait leurs terres à eux?]. De fait, ça pète et du 30 novembre 47 à mi-49 L’Armée de Libération Arabe et les forces Juives [Irgoun, Palmah, Lehi et Haganah] se foutent joyeusement sur la gueule jusqu’à ce que les rabzouz perdent.
Vu que les civils sont pas immunisés aux bombes et qu’ils ne veulent pas mourir, entre 48 et 49 ce sont entre 700.000 et 800.000 palestiniens qui fuient les combats [j’les ai pas compté moi-même mais bon…], c’est l’Exode Palestinien de 1948, que les arabes appellent Nakba. Ces réfugiés, nommés Réfugiés Palestiniens bénéficient d’un statut particulier reconnu à l’ONU et l’UNRWA, l’organe spécial des Nations Unies pour les Réfugiés Palestiniens, est créé pour gérer ce côté de la crise.
A la fin de la guerre, l’Etat Juif représente 77% de la Palestine, contre 55% selon le plan de départ.

Alors c’était la guerre, et des réfugiés chassés par les combats, en temps de guerre…ben c’est normal.  Là dessus on est d’accord.
Cependant, deux choses me font tiquer et confirment l’expulsions de populations.

Premièrement, ces 22% de territoire annexés en plus impliquent d’en avoir déraciner les résidents [comme le confirme par exemple Benny Morris. cf. Article LMD].
Secundo, et ça c’est l’ONU qui le confirme dans son rapport du 23 octobre 1950 : les réfugiés n’ont pas été autorisés par l’Etat Juif a revenir sur leurs terres, et donc encore moins reçu compensation…comme le prévoit pourtant l’article 11 de la résolution 194(III) de l’ONU du 11 décembre 1948.

Vous habitez au 5ème étage. Le 4ème et le 6ème se battent pour votre étage et les gens du 6ème finissent par débarquer chez vous, vous kicker de votre appart’ [vous allez donc vous réfugier au 4ème]…en vous interdisant de revenir.
Ouais, c’est bien c’qu’on appelle une expulsion.

Maintenant qu’on est tous d’accord, et que la véracité Historique des évènements est légèrement établie…est-ce que ça ne vous fait pas un pwal monter aux rideaux quand même?

Surtout que quand on regarde bien, cette double-page n’a rien d’une prise de parti.
Déjà parc’que comme dit juste au dessus, l’expulsion a bien eu lieu. Et ensuite parce que ses sources sont l’UNSCOP et le Service colonisation de l’Agence Juive…On peut pas vraiment faire mieux.
Ca ne fait, au fond, que rejoindre la nouvelle loi passée à la Knesset, qui interdit désormais la commémoration de la Nakba par les arabes vivant sur les terres de l’Etat Juif [mais hors de question de penser au cousin Adolf même de loin, n’est-ce pas 😉 ? ]. Après tout…

Là ou le bas blesse également c’est pas tant du côté des fanatiques de tout poil mais surtout que le Ministère se laisse aller dans le communautarisme le plus bête dévoilant encore une fois toute la crédibilité qu’on peut attendre du gouvernement…et tout ce que l’on peut attendre du corps enseignant/universitaire qui a normalement la charge de ce que l’on trouve dans nos manuels scolaire et qui, pour une fois, l’a bien bouclée.

==================================================================

Si il y a quelque chose que j’ai très vite compris, c’est que « pas tous les mêmes » et comprenez bien que je m’adresse uniquement aux ceusses défendant ces conneries.

Bref, je me fou que vous soyez juifs ou catholiques, ou athées ou quoi que ce soit. C’est bien l’cadet de mes soucis.Mais que vous soyez des fascistes [que dis-je des fanascistes même], ça, ça me reste un chouilla en travers de la gorge.

Ceux qui sont capables d’écraser sans vergogne un peuple, de tenter de réécrire l’Histoire, de nous pondre et soutenir des saloperies sans noms comme le Bétar, la LDJ ou plus proche de chez nous comme les mecs GUD, et ce, avec le sourire….ne sont qu’une bande d’enfoirés ne méritant pas le statu d’Homme qui, pour le bien commun, devrait être tirée à vue!

Rassurez-vous me cochons, vous êtes pas seuls hein…la France a déjà fait son coup d’Jarnac en 2005 avec cette loi, d’autres y ont aussi eu droit, et des peuples sont toujours écrasés sous des bottes un peu partout ailleurs ne serait-ce qu’en Corée du Nord.

Enfin, là c’est de vous [directement liés au sujet de ce billet] qu’on parle et si il est vrai que les frontières de votre états sont imperméables et bloquent même à Roissy, le réseau, lui, n’a pas de frontières.

Ils l’ont compris, et sur ce coup, je suis de tout cœur avec eux.

Publicités

3 commentaires sur “C’est pas moi, j’étais pas là. Et même si j’étais là…j’dormais!

  1. Uriax
    11 juillet 2011

    hop, on ré écrit l’histoire vite fait, on bannit deux trois termes, et ensuite on est tranquille pour faire ce qu’on veut… C’est pas du tout un hasard, c’est orchestré par des petites mains derrière le rideau…

  2. Teg Miles
    12 juillet 2011

    Comme quoi le nationalisme n’est vraiment que la vertu des brutes !!!

  3. Magnum
    19 septembre 2012

    C’est marrant ça…
    Et concernant la volonté de ré-écriture des manuels scolaires d’Histoire par le Ministère de l’Education, une ré-écriture qui modifierait la réalité historique et qui permettrait de ne pas froisser les petits arabes et surtout leurs parents, t’as à dire quelque chose là-dessus ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Lecteur, Lectrice, tu m'aimes mais le RSS t'emmerde et tu ne veux quand même pas louper mes dernières bavures? Abonnes toi en entrant ton email [et c'est Gratuit]!

Rejoignez 57 autres abonnés

Et oui….moi aussi.

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :