Dystopie…

Tout va bien, merci.

#faiteslamoiàlenvers – La droite a dix ans d’avance…

Back-To-The-Future-LogoDéjà, rien qu’en lisant le titre, vous devez sentir venir la conn’rie à plein nez, et commencer à vous marrer ne serait-ce qu’en vous repassant l’idée en boucle.
Sans blagues! T’inquiètes papy! A droite ils roulent à 88 miles à l’heure et vont au boulot en hoverboard. D’ailleurs, dans 10 piges, l’UMP c’est à peu près ça.

C’est forcément vrai, vu que c’est Hervé Mariton qui le dit. Et que Hervé, député UMP de la Drôme, c’est un mec 100% trustable et impartial et pas du tout du genre à partir en sucette…genre quand il décide soudainement de proposer à Crest [ville dont il est maire] une motion « contre le mariage de personnes de même sexe » dont le détail, présent dans le procès verbal de conseil communal, nous en apprends bien plus sur le sieur Mariton que ce qu’on pourrait lire ailleurs parc’qu’on peut quand même bien plus ouvrir sa mouille dans sa petite mairie que dans une interview donnée aux journaux nationaux.

Magnifique compte-rendu de réunion où on pourra le lire mélangeant mariage homosexuel et développement durable [marier des payday ça doit sans doute faire augmenter le taux de mercure dans l’atmosphère], adoption homo sexuelle et clonage humain [parc’que ma bonne dame, en filant des gamins à des tantouzes, on va leur donner le droit de s’cloner comme Dolly!].
Que du bon.

Bref!

En dehors du Mariage-Pour-Tout-Le-Monde-Même-Les-Moches ce qui m’intéresse [et me fait halluciner] particulièrement ce sont les réactions de notre bonne droite ainsi que leurs revendications « politiques ».
Dans l’ordre on retrouve :

– l’exigence de la reconnaissance « de la rue »
– donc l’exigence d’un référendum
– donc l’exigence d’un débat [comme si la question n’avait jamais été discutée]
– car dénonçant un passage en force du PS
– donc les tentatives de blocage législatif à coups de spam
– en se posant comme garant de la « démocratie »
– et fer-de-lance du progressisme [cf. au début]

Et là, normalement, toute personne n’ayant pas la mémoire d’un poisson rouge et/ou ayant un minimum de connaissance de l’histoire politique et sociale de notre pays, doit faire un putain de backflip dans ses chaussures.
Je compte bien rev’nir sur la notion de « débat » [mais dans un autre article] et donner un p’tit cours d’éducation civique à ceux et celles qui en auraient besoin, mais d’abord, quelques « détails de l’histoire » qui méritent qu’on s’y arrête….comme la Constitution Européenne rejetée en 2005 par référendum…et resservie sous le nom de Traité de Lisbonne en 2008 mais cette fois au parlement pour ne pas essuyer un second refus. Comme le disait Giscard sur son blog :

Dans le traité de Lisbonne, rédigé exclusivement à partir du projet de traité constitutionnel, les outils sont exactement les mêmes. Seul l’ordre a été changé dans la boîte à outils. La boîte, elle-même, a été redécorée, en utilisant un modèle ancien qui comporte trois casiers dans lesquels il faut fouiller pour trouver ce que l’on cherche.

Quand Sarkozy annonçait en 2004 Conseil national de l’UMP :

Si nous croyons au projet Européen comme j’y crois, alors nous ne devons pas craindre la confrontation populaire. Si nous n’expliquons pas, si nous ne convainquons pas, alors comment s’étonner du fossé qui risque de s’amplifier chaque jour davantage entre la communauté Européenne et la communauté Nationale ? Je le dis comme je le pense, simplement. Je ne vois pas comment il serait possible de dire aux Français que la Constitution Européenne est un acte majeur et d’en tirer la conséquence qu’elle doit être adoptée entre parlementaires, sans que l’on prenne la peine de solliciter directement l’avis des Français.

Je pense aussi à la foule de personnes mobilisées contre la réforme des retraite [la dernière en date hein, parc’qu’il y en a eu des masses]…sans que le gouvernement ne change d’orientation [ce que, sur le fond, je ne reproche pas] ou la guerre contre le PACS [finalement adopté en 1999] menée, de 1990 à 1998, par une droite qui devait aussi avoir 10 ans d’avance.
Ou mieux, le référendum d’initiative populaire, promesse du candidat UMP de 2007 qui devait grosso-merdo permettre à 20% des représentant des deux chambres [Sénat et Assemblée] épaulés par  10% des électeurs inscrits de provoquer un référendum. Si l’idée a été introduite en 2008 dans l’article 11 de notre belle Constitution, la loi organique nécessaire à son application n’a jamais été votée. Tu m’étonnes John! L’idée était belle mais quand on se rend compte que ça permettait de forcer la consultation sur des petits trucs comme les retraites, le nucléaire, la Constitution Européenne  le Traité de Lisbonne, ou encore le bouclier fiscal voir les dizaines de lois sécuritaires pondues…on s’est sans doute dit que « nous à l’UMP avec nos dix ans d’avance, ben on en a sans doute pas besoin, en fait, de la consultation façon démocratie directe » [Voir ici, ou encore ici].

Enfin, je me souviens du débat moisi sur l’identité nationale qui nous a foutu un bordel sans nom, n’était aucunement maitrisé et a fini par être honteusement enterré après la défection de plus ou moins tout l’monde.

On pourrait remonter plus loin mais tout ça a logiquement dû suffire à vous remettre en tête ce que vous saviez déjà, à savoir que la droite, qui s’est toujours voulue « dure », « courageuse », « droite dans ses bottes », « forte » comme l’affirmaient Chirac, Juppé ou Sarkozy en leur temps et comme le crient aujourd’hui les Copé, NKM et Morano…n’est clairement pas [ni historiquement, ni par définition] porteuse de débats. Seulement, au pire, de polémique…Et c’est une notion complètement différente.

Les personnes citées plus haut, qui veulent également une droite « ambitieuse », avec, toujours d’après M’sieur Mariton, une décennie d’avance…s’était donc opposée [ou s’oppose encore], entre autre, à l’abolition de la peine de mort, au PACS, , à l’Europe [c’était un des fondement du RPR], au droit à mourir [quel(le)s que soient les conditions et encadrements proposés]. Si on comptait sur eux pour être visionnaires et éclairés…

============================================================================

Il faudrait arrêter de se leurrer : la droite est historiquement traditionaliste et autoritaire, et ses différents courants, qu’ils soient passés ou actuels, tirent chacun leurs origines et leurs fondements des « droites » ayant existé entre l’ancien régime et notre troisième république et, quelles que soient les adaptations les plus récentes de la droite [et des droites, au fond] comme par exemple, d’avoir réussit à rendre des jeunes contents de défendre l’immobilisme institutionnalisé….les courants bleus sont toujours plus ou moins teintés de bonapartisme ou d’un certain culte de la personnalité, de conservatisme social par pure conscience de classe [même si c’est un sale concept socialo-marxiste] passant par un traditionalisme souvent exacerbé [« Nous ne laisserons pas nos traditions disparaitre! »…ou la version indignée du « Pourquoi on changerait? on a toujours fait comme ça »] et la division intra-classe n’opposant donc non pas les prolos aux autres, mais bien des individus de même classe sociale [généralement ouvrière ou moyenne] en basant le conflit sur ce qui les différencie entre eux [l’exemple le plus récent étant la fameuse « droitisation de l’UMP » ratonnant sur les pelouses FN].

Alors non, la droite n’a pas « dix ans d’avance » et, idéologiquement, ne les auras jamais puisque son concept même ne peut tendre [et ne tend] qu’à un immobilisme basé sur une idéalisation du temps passé. L’imagination même de cette configuration des choses ne devrait pas arriver ailleurs qu’au résultat obtenu en essayant de diviser par zéro à moins de vivre dans un paradigme complètement différent de celui du commun des mortels [comme c’est, visiblement et malheureusement, souvent le cas].

M’sieur Mariton, sérieux, arrêtez de vouloir nous la faire autant à l’envers ou, au moins, ayez la décence de mourir de honte de nous prendre à ce point pour des cons.

Parc’que moi, quand j’imagine la droite avec une Delorean, ça ressemble plutôt ça :

1955

Publicités

Un commentaire sur “#faiteslamoiàlenvers – La droite a dix ans d’avance…

  1. pandafehu
    20 janvier 2013

    super ton article. c’est vraiment pour ca que la guerre gauche droite me fait autant halluciner. c’est toujours a celui qui critiquera plus les autres alors qu’au final ils font exactement la meme chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 janvier 2013 par dans Les Affaires de la Ville, société, et est taguée , , , , , .

Lecteur, Lectrice, tu m'aimes mais le RSS t'emmerde et tu ne veux quand même pas louper mes dernières bavures? Abonnes toi en entrant ton email [et c'est Gratuit]!

Rejoignez 57 autres abonnés

Et oui….moi aussi.

  • @vueling inside Fight VY8016...blocked since 40mn on BCN tarmac with no info whatsoever, and no com' from crew. Cheers. 1 month ago
%d blogueurs aiment cette page :