Dystopie…

Tout va bien, merci.

Le Mariage pour tous (même les moches) et la lutte sociale 2.0

Caricature-manif-pour-tousEncore un truc sur lequel je ne voulais pas écrire et qui, comme feu le « débat » sur l’identité nationale….s’impose à moi tous les jours.
S’impose à tout le monde en fait.

On nous en rabâche les oreilles, on nous en gave, nous en étouffe, nous noie complètement sous les articles, les études, les radio-trottoir, les reportages à l’emporte pièce et, quotidiennement, au moins un quidam vient nous demander [même pas écran interposé] si nous sommes « pour » ou « contre », de choisir notre camps alors que tout ceci ne nous regarde fondamentalement pas.  Si vous avez deux neurones en état de marche et/ou que vous me connaissez un poil vous savez à quel point je trouve ce positionnement stupide et un tantinet malsain.

Comme pour le débat sur l’identité nationale, on nous force la main en nous obligeant à prendre position.
Comme à chaque gay pride, on remet sur le tapis un sujet qui ne regarde strictement personne.

Mais il faut croire que c’est plus important que le chômage en augmentation. Que l’ANI qui vient d’être signé. Que de faire faire des tours de pistes à nos rafales histoire de mieux les vendre.Que les baisses de subventions sociales Européennes et Nationales…désolé, on a pas d’argent, on sort déjà 1 milliard d’argent pour nos opex.

Enfin.

Le Mariage pour Tous donc [oui, même toi, là-bas au fond….].

J’ai lu peu ou prou tout ce que je pouvais lire sur le sujet, de quelque bort que ce soit. Et j’ai même pris sur moi pour aller lire La Croix, Le Figaro ou les positions générales de l’UMP et du FN [et je ne cite que les moins sales] histoire de me renseigner sur ce qui se disait dans les deux camps.

Des [pseudos] arguments, il y en a une vingtaines à peu près dans le camps des « contre » et autant opposés de l’autre bord [tous globalement bien résumés ici par Marianne].

Si vous n’êtes [à mon sens] pas trop aveuglés vous arrivez à deux constats :

  1. La majorité des points listés ne devraient tout simplement si pas être énoncés…au moins ne pas être pris en compte [explications plus bas]…
  2. …Car seules les trois choses suivantes ne doivent être traitées dans toute cette situation : la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme [basée sur notre propre déclaration de 1789, rappelons le], la Loi et la Constitution, et la Déclaration des Droits de l’Enfant [adoptée par l’ONU en 1959].

Pour ceux et celles d’entre vous qui ne situeraient pas encore où je me trouve, voici quatre balises à ne jamais oublier.

  1. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. – Déclaration Universelle des Droits de l’Homme [ici] – Article premier
  2. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.  – Constitution du 4 octobre 1958 [ici] / Article premier
  3. La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. – Loi du 9 Décembre 1905 [ici] / Article second
  4. L’enfant doit être protégé contre les pratiques qui peuvent pousser à la discrimination raciale, à la discrimination religieuse ou à toute autre forme de discrimination. Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance, d’amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle […] – Déclaration des Droits de l’Enfant [ici]

La première est on ne peut plus explicite! Homme, Femme, même droits. Aucun paramètre discriminant ne doit rentrer [et ne rentre] en ligne de compte. Tous les même droits. Point. Toute personne ou institution favorable à la Déclaration des Droits de l’Homme ne devrait donc pas, par souci de crédibilité et par conviction, s’opposer a ce que tout le monde obtienne les mêmes droits.

L’Église et l’État étant, en France, séparés et la France étant un pays laïque [point 2 et 3] aucune revendication d’ordre religieux ne devrait être pris en compte dans le cas présent car empiétant sur l’espace publique.

Enfin, comme au début, toute personne ou institution en accord avec la Déclaration des Droits de l’Enfant ne devraient pas permettre la transmission auxdits enfants, des opinions « pouvant pousser à toute forme de discrimination ». Les opinions rejetant l’égalité en droit des personnes en fonction de leur orientation sexuelle étant (1) discriminatoire et (2) contraires à tous les textes et principes appelés plus haut…le « débat » actuel ne devrait légalement pas entrainer les enfants dans le sens du contre.

Ca, c’était pour la partie « légale », si on peut la nommer comme telle.

Maintenant, en dehors des textes, les questions suivantes me frappent de plein fouet :
– Comment peut-on sensément militer pour refuser [et même refuser simplement] à autrui le droit de mener sa vie comme il l’entend? [Mariage]
– Comment peut-on sensément affirmer qu’un enfant heureux est un enfant avec un père et une mère? [Adoption]

Réponse : on ne peut pas.

Dans le premier cas car le droit au Mariage des couples homosexuel n’empiètera pas sur la liberté de qui que ce soit.
Dans le second parce que si l’axiome « homme + femme = enfant heureux » était vrai il n’y aurait pas d’enfant de couples hétéro qui serait malheureux et les services de protection de l’enfance [auxquels nos amis contre le Mariage pour Tous voudraient ici se substituer pour statuer] auraient moitié moins de travail. Il n’y aurait pas d’enfants maltraités, battus, oubliés, pressurisés…Bref! Aucun enfant dans une situation de détresse causée par les parents.

Alors pourquoi [si on retire la bigoterie]?
Par jeu politique de défense des intérêts de classe.

On le voyait ici : la droite est presque par nature traditionaliste, immobiliste. Le tout servant des intérêt de classe et des visées électoraliste.
Si vous pensez que je vais trop loin et que ceci n’a rien à voir, remettez vous en tête que LA question, LA peur habituellement posée par nos amis du « contre » est ressortie violemment ces trois derniers mois pour servir de liant entre le Mariage pour Tous et l’idéologie générale propre aux courants politiques retrouvés dans la manifestation du 13 Janvier, je cite :

 » […]c’est pour moi un texte qui porte atteinte à la cohésion de la société française. » – Jean-François Copé – L’Express

Et avec cette petite phrase, qui résume à elle seule le seul thème sur lequel se basent réellement tout le populisme des droites [extrêmes ou non], vous comprenez que la majorité des Monsieur-Tout-Le-Monde qui manifestaient le 13 Janvier n’étaient au fond pas là pour interdire aux autres de vivre [ils défendent fondamentalement la démocratie telle qu’on la connait], ni pour défendre l’enfant dont ils parlent à tord et à travers comme si ils étaient les meilleurs pédopsychiatres et pédopsychologues de tous les temps….NON! Ils marchent pour défendre « notre France » qu’on a déjà vendu à l’Islam/aux banques/aux Illuminatis/autres. Pour défendre « notre France » a qui ont a retiré ses valeurs de discipline, de travail, de famille, de patrie.

Et il faudrait encore les casser un peu plus, « notre France » séculaire et ses valeurs, en allant contre toutes ses traditions et socle Judéo-Chrétien? JAMAIS!

===========================================================

Voilà pour le petit tour dans la tête des gens d’en face.

Je suis intimement convaincu que la plupart des personnes étant contre l’ouverture des droits aux mariage aux couples homosexuels ne sont pas méchants comme on voudrait trop souvent nous le faire croire. Non, je pense qu’ils sont soit trop peu intellectuellement éduqués soit rendus stupides et bas-du-front par leur affect secoué par les peurs qu’ont a pu leur instillé tout au long de leur existence. Simplement instrumentalisés pour défendre indirectement [ou non] les intérêts d’une classe sociale qui se veut, dans son concept même, supérieure à ceux qui la soutiennent et marchent pour elle.

Soyez indulgents avec eux, ces gens sont soit effrayés, soit sots, soit les deux. Ne leur tapez pas dessus mais essayez de les éduquer ne serait-ce que pour ne pas vous retrouver au même niveau intellectuel.

Non, gardez vos coups pour ceux qui les guident…et défendez le droit à chacun de vivre comme il l’entend.

Publicités

7 commentaires sur “Le Mariage pour tous (même les moches) et la lutte sociale 2.0

  1. airthehache
    22 janvier 2013

    Ce débat me gonfle de plus en plus, presque autant que la ligne réac. globale de la droite popu’ et des générations identitaires.
    Pour éviter de rabâcher un sujet si plat mais en même temps si fondamental, et aussi pour éviter de m’énerver tout seul pour rien, j’vais me contenter de filer les liens de deux billets de François Morel, l’ancien Deschien, qui a mon sens sont parfaits.

    http://yagg.com/2012/11/02/francois-morel-oussama-ben-laden-avait-bien-papa-une-maman/

    http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-l-honneur-de-ne-pas-te-demander-ta-mainpour-tous

    Voilà.

  2. matinno
    22 janvier 2013

    Moi, je suis surtout intimement persuadée que l’idée même de « débat » sur le bien fondé du mariage « pour tous » (comprendre « pour les tarlouzes ») est homophobe. Personnellement, je n’étais même pas pour vu qu’au fond, déjà le mariage, j’étais même pas pour. Je comprenais pas pourquoi un couple homo aurait envie de se marier alors que moi, hétéro, bah j’ai pas envie parce que c’est une institution religieuse qui ne signifie que dalle pour moi à part la réduction sur ma feuille d’impôts, et comme j’avais le PACS pour ça, ben osef. Mais à force d’entendre des conneries, ben j’ai décidé que oui, c’était cool en fait.
    Parce que au final, il n’est plus question de « pourquoi se marier ? » mais plutôt de « pourquoi ne pas le faire, quand tout le monde le fait et qu’en plus rien que l’idée pousse les cons au suicide ».
    Je veux dire, quand des couples de copains se marient, dès l’annonce de l’éventualité puis probablement jusqu’à la fin des temps, je pose des questions du genre « mais pourquoi ? Quelle drôle d’idée » (la seule bonne réponse étant : « pour faire une méga teuf en notre honneur, financée par nos parents »)
    Mon souci, c’est pas que des connards de droite soient contre, c’est leur boulot après tout, ils sont de droite. Ce qui me soûle, ce sont ces enfoirés de gauche bien pensante qui se la jouent « trop ouverts », tellement ouverts qu’ils disent que les homos doivent pouvoir se marier, mais que c’est naturel d’être contre, qu’on peut en parler.
    Enfoirés. Si on peut en parler, c’est que c’est justifiable. Essayez de me trouver des gens qui pensent que les mérites d’Hitler, on peut en parler. D’ailleurs, si vous en trouvez, des gesn comme ça, ces même enfoirés ouverts d’esprit les qualifieront de nazis et vous diront que quand même la peine de mort, dans certains cas, ça va.
    Me cassent les pieds à la fin. Penser que les homos sont moins humains que les autres humains – parce que c’est la pensée sous-jacente au bout d’un moment- et le dire à haute voix en inventant des prétextes fallacieux pour expliquer leur « moins-humanité », ben ça se justifie autant qu’un mec qui tue des gens parce qu’il aime pas leur tronche. On peut parler de l’injustifiable, mais uniquement quand on ne veut perdre ni son propre électorat ni celui des autres. Hitler ça va hein, tout le monde est contre.

    Après bon, moi, je suis une grosse facho aussi. Ya des moments, j’ai juste envie de brûler les cons, ou au moins, de leur retirer leur liberté d’opinions, ce qui ne leur manquera pas trop puisqu’ils n’en ont pas de personnelles.

  3. Aurelilele
    22 janvier 2013

    Faites taire Frigide Barjot. C’est tout ce que je demande. La prochaine fois que je vois sa face dans un magazine, je le mange, je le recrache en tout petits morceaux et je danse la mamouchka pour fêter ça.

  4. Lisa Sion
    27 janvier 2013

    Mesdames et messieurs,
    j’ai l’honneur de vous annoncer ce jour le grand pariage (? c’est fait exprès) de ma choupinette avec sa gratounette ( ma chatte et un vieux spontex que j’utilisais pour nettoyer ma bassine à confiture de mûres et qui l’excite furieusement ).
    Étant moi même uni avec le grand chêne qui veille sur la vallée, au bord de la rivière du bout de ma prairie, je me fais le témoin et le parrain de ce parriage.
    Bon je vous laisse à vos manifestations sans suites qui participent un peu plus à la division populaire et à la destruction de la cellule familiale déjà largement fracturée par la télémania. Et merci à cette tribune libre de dyscontraint !
    Bondy Manche !

    • La Tâche
      28 janvier 2013

      Merci d’être passé me donner raison.
      J’apprécie l’intention.

      :=)

      La Tache

    • airthehache
      29 janvier 2013

      Mais de rien, ça nous fait tellement plaisir…

  5. tschok
    1 février 2013

    Bonjour La Tâche,

    (ça fait drôle de dire ça)

    Je vous cite: « Je suis intimement convaincu que la plupart des personnes étant contre l’ouverture des droits aux mariage aux couples homosexuels ne sont pas méchants comme on voudrait trop souvent nous le faire croire. Non, je pense qu’ils sont soit trop peu intellectuellement éduqués soit rendus stupides et bas-du-front par leur affect secoué par les peurs qu’ont a pu leur instillé tout au long de leur existence. »

    Perso, je discute sur un blog habituel et mes interlocuteurs sur ce sujet sont plutôt contre (réticents), défavorables, opposés, voire franchement hostiles.

    Pour autant, j’ai vraiment du mal à les catégoriser en utilisant des critères plus personnels comme vous le faites, non parce que je serais d’une élévation d’esprit qui me placerait au-dessus de ce genre de choses (j’ai même un côté langue de pute adepte de l’attaque ad hominem), mais plutôt parce que la diversité des personnalités et des opinions rend ce type d’approche caduc, de mon point de vue.

    Je ne peux donc pas vraiment aller au-delà d’une typologie sommaire (réticent, défavorable, opposé, hostile) qui reflète dans ses grandes orientations la position de l’interlocuteur, pourvu qu’il l’assume sincèrement ou lucidement.

    Je me suis donc tourné vers quelque chose de moins personnel, de plus objectif: l’analyse de la structure du discours. Le blog que je fréquente étant un blog de philosophie, le discours dont je parle est un discours sophistiqué, évolué, qui n’a rien à voir avec le tout venant.

    C’est un blog fréquenté majoritairement par des hommes, si j’en juge par l’écrasante prépondérance des commentaires émanant d’internautes masculins. Mais j’ignore quelle est la part de la fréquentation féminine, puisqu’elle reste très silencieuse.

    C’est hommes appartiennent aux classes sociales éduquées et sont parfaitement capables de manipuler des concepts complexes en utilisant un vocabulaire riche, varié et précis et sont aptes à recevoir une parole contraire. Ils prennent même plaisir à la discuter, quitte à commettre de longs coms.

    Enfin, point qui a son importance: ce blog, quoique philosophie par son objet, est un blog catho.

    L’orientation politique des internautes qui le fréquentent me semble plus à droite qu’à gauche, mettons, s’il fallait définir un centre de gravité, centre droit (chrétien démocrate).

    L’ambiance est donc à la réflexion, la discussion approfondie, parfois l’affrontement, mais dans la modération.

    Voilà en gros la scène.

    Pour ce qui est de la structure du discours, deux émergences m’ont marqué.

    La position anti mariage homo relève plutôt d’internautes qui privilégient dans leur argumentation les modes de pensée monistes (il n’existe qu’une seule vérité vraie, qu’une seule solution à un problème, qu’une seule voie à suivre, etc): ils sont dans la pensée de ce qui est unique, ce qui, mécaniquement, les amène souvent à des constructions binaires manichéennes, dont ils se méfient eux-mêmes et dont, finalement ils se détachent souvent.

    L’autre émergences est la prévalence dans le discours des constructions morales fondées sur des transcendances ou des immanences, c’est à dire tout ce qui représente une force obligatoire à laquelle l’homme doit se soumettre pour dépasser sa condition et atteindre à sa véritable dimension, par l’obéissance ou la soumission à un ordre pré existant qui ne peut être librement modifié par lui sans que cela ait des conséquences sur les fondements de la civilisation.

    L’ossature du discours est connectée à ces deux colonnes vertébrales.

    A partir de là, l’argumentaire anti mariage homo orbite autour de l’idée selon laquelle le mariage homo ne saurait être adopté sans dénaturer la substance même de l’institution qu’est le mariage et sur laquelle repose notre civilisation, car il n’existe et ne peut exister qu’une seule sorte de mariage authentique, nécessaire et légitime: le mariage hétérosexuel.

    Cette argumentation n’exclut cependant pas que les homos puissent accéder à une union civile spécifique qui leur serait réservée et qui permettrait de leur garantir une égalité d’accès aux droits familiaux, sous des réserves cependant importantes concernant l’adoption, la PMA et, bien sûr la GPA.

    Comme vous pouvez donc le constater, ce que je décris pour l’avoir personnellement suivi est assez loin de l’image bas du front que vous vous faites, sans doute trop promptement, des opposants au mariage gay, même si, effectivement ces opposants là ne sont certainement pas « la plupart des personnes étant contre l’ouverture des droits aux mariage aux couples homosexuels ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Lecteur, Lectrice, tu m'aimes mais le RSS t'emmerde et tu ne veux quand même pas louper mes dernières bavures? Abonnes toi en entrant ton email [et c'est Gratuit]!

Rejoignez 57 autres abonnés

Et oui….moi aussi.

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :